loader image

Viser l’autonomie de nos coachés !

Notre rôle de coach est de favoriser et encourager la capacité de nos clients à agir et penser par eux-mêmes en s’accordant leurs propres règles de conduite.

La compétence 8 du référentiel ICF …

compétences du coach Pertinentstrategy.com

Rappelons-nous ce que prévoit cette compétence fondamentale du coaching :

Le coach  facilite la croissance du client : est en partenariat avec le client pour transformer les apprentissages et les découvertes en actions. Favorise l’autonomie du client dans le processus de coaching.

  1. Travaille avec le client pour intégrer de nouvelles prises de conscience, des découvertes ou des apprentissages dans sa vision du monde et ses comportements.
  2. Est en partenariat avec le client pour concevoir des objectifs, des actions et des mesures de responsabilisation qui intègrent et développent de nouveaux apprentissages
  3. Reconnaît et soutient l’autonomie du client dans la conception des objectifs, des actions et des méthodes de responsabilisation.
  4. Aide le client à identifier les résultats potentiels ou les apprentissages des étapes d’action identifiées.
  5. Invite le client à considérer la manière d’aller de l’avant, en intégrant les ressources, le soutien et les obstacles potentiels.
  6. Est en partenariat avec le client pour résumer les apprentissages et les intuitions / découvertes pendant ou entre les séances.
  7. Reconnaît les progrès et les réussites du client.
  8. Est en partenariat avec le client pour terminer la séance.

Comment soutenir l’autonomie du client ?

Se libérer de ses dépendances ... Pertinentstratégy.com

En reprenant la définition du dictionnaire, l’autonomie est la faculté d’agir librement, d’être autonome, de ne pas être dépendant d’autrui.

Notre rôle est donc bien d’accompagner notre client à développer son indépendance en se libérant de ce qui l’empèche d’atteindre ses propres objectifs.

Nous le stimulons à augmenter sa zone d’influence et se libérer d’automatismes, de schémas mentaux, de croyances pour transformer par exemple :

  • Je subis  en  Je choisis
  • Je suis passif  en  Je suis actif
  • Je me sens dans l’impuissance  en  Je retrouve mon pouvoir personnel
  • Je culpabilise en Je prends ma responsabilité
  • Je procrastine en Je m’engage, j’agis

Développer et encourager l’autonomie du client passe aussi par la mobilisation de ses ressources et de son plein potentiel.

Comment mesurer l’autonomie du client,  quels sont les signaux ?

L’autonomie du client se mesure par sa capacité à se séparer de ses dépendances…

Quelques signaux pour vous permettre de vérifier la progression du client vers son autonomie.

Le client :

  • s’autorise de lui-même à dire les choses, à exprimer le fond de sa pensée, à exposer sa vulnérabilité (ses émotions, ses difficultés, ses limites, ses échecs, ses peurs…)
  • s’exprime en “JE”, et reprend sa pleine responsabilité de décision et de choix
  • se mobilise pour agir sur les aspects de sa vie qui lui sont réellement importants
  • ose mettre en oeuvre de nouvelles manières de faire, de penser
  • expérimente de nouveaux comportements pour être plus en accord avec lui
  • se reconnecte à son pouvoir personnel, son pouvoir créatif
  • reprend confiance en sa capacité en général
  • est capable de se défaire progressivement de sa dépendance – du regard et des opinions des autres, de son obligation de réussir, de sa soif du parfait,
  • accepte son droit à l’erreur, ses imperfections
  • apprend à transformer l’échec en ressources et forces pour rebondir
  • accueille et assume ses émotions
  • met en place ses propres repères et décide
  • développe sa capacité de résilience pour rebondir face aux événements

Viser l’autonomie du client …

C’est aider le client à modifier sa carte du monde (son agenda) en se libérant de règles inconscientes, d’obligations, de croyances… afin qu’il puisse libérer son pouvoir créatif et transformer pour gagner en liberté intérieure. 

Dès le début du processus de coaching, en posant le cadre et les règles de l’accompagnement, l’engagement et l’implication, vous amenez votre client sur ce chemin d’autonomie.

Le client doit définir la situation qu’il souhaite faire évoluer et décide de ce qu’il souhaite accomplir pendant la séance (ce sont déja les prémisses de l’autonomie et de la responsabilité !).

Votre attitude la plus appropriée pour conduire votre client sur son chemin d’autonomie est de lui donner de l’information et de la protection tout en l’invitant à exprimer ses désaccords, à trouver ses propres solutions, à débattre et partager. ( F. Délivré – Le métier de coach)

Le client évolue selon les différentes étapes de croissance de l’autonomie comme pour les étapes de l’apprentissage du modèle de F. Hudson.

Pour comprendre ce qui se passe dans votre relation de partenariat avec le client et pour aller loin dans la compréhension des phénomènes d’évolution du client vers son autonomie, voici le concept inventé par Katherine Symor et repris par Vincent Lenhardt sur la dépendance, la contre-dépendance, l’indépendance et l’interdépendance – (à lire dans le livre de F. Délivré – Le Métier de coach)

  • Le client dépendant : le client cherche la fusion avec son coach supposé savoir. Il attend du coach qu’il lui fournisse ce dont il a besoin et pense que ce dernier va lui apporter. (Le coach protège et sécurise)
  • Le client contre-dépendant : l’attente est tôt ou tard déçue. Le client, frustré, s’oppose au coach. Il s’oppose pour s’affirmer voire menace de stropper le coaching. (Le coach accepte l’opposition et protège)
  • Le client indépendant : le client fait son deuil de certaines croyances qui étaient à la racine de son problème. Il rebâtit sa personnalité, ses idées et ses opinions. Le client a compris que les véritables options se trouvaient en lui. Il se forge son propre avis. (Le coach encourage l’indépendance)
  • Le client inter-dépendant : Le client apprend à vivre sans projections. Il fait la part des choses et souhaite le partage avec son coach. (Le coach partage et débat)

L’autonomie s’inscrit dans une relation et la nature de la relation évolue avec le degré de croissance en autonomie des parties. On ne peut pas passer de la dépendance à l’interdépendance. Il est nécessaire de passer par des dégrés intermédiaires qui selon les clients est plus ou moins long.

L’autonomie, c’est accéder à la paix avec son environnement.

Autonomie du client/Autonomie du coach …

Aider son client à viser son autonomie demande à ce que vous ayez, vous aussi coach, travaillé votre propre chemin d’autonomie.

Où en êtes-vous dans les étapes de croissance vers l’autonomie ?

Un besoin de vous challenger sur la compétence 8 du coaching : Accompagnement en Mentoring 

Un besoin d’augmenter votre croissance en autonomie : Travailler votre alignement intérieur ou Eveiller et développer vos compétences personnelles 

 

26 avril 2022
Installed by Li-Nó Design
X