loader image

Mal Etre au Travail : Burn-out, Bore-out, Brown-out

Mal être au travail : de quel « out » souffrez-vous ?

Le burn-out, le bore-out et le brown-out, des termes qui qualifient différentes formes de souffrances au travail selon des contextes différents.

Burn-out, Bore-out, Brown-out : leurs significations

Chacun d’eux représente un syndrome d’épuisement professionnel, le burn-out étant le plus connu.

Burn-out : Epuisement professionnel GENERAL due à une situation de stress chronique. Les batteries physiques, psychiques et émotionnelles sont épuisées. Une « lame de fond » atteint les victimes.

Bore-out : Epuisement professionnel par l’ENNUI due à une situation d’ennui et d’inactivité chroniques. Le « travail sans travail ! » génère des sentiments d’inutilité, de dévalorisation voire de culpabilité. La souffrance par manque de travail.

Brown-out : Epuisement professionnel par perte de SENS au travail. Le travail est en opposition avec l’éthique personnelle. L’incompréhension des tâches et les conflits de valeurs s’installent.

Burn-out, Bore-out, Brown-out : leurs causes

Le burn-out et le bore-out se caractérisent par un déséquilibre lié :

  • à la surcharge de travail et au stress, pour l’un
  • au manque de travail et l’ennui, pour l’autre

Les causes principales du Burn-out

Le burn-out provient de plusieurs facteurs inhérents à l’activité professionnelle, l’environnement organisationnel et relationnel, auxquels peuvent s’adjoindre des caractéristiques liées à la vie en dehors du travail.

Les caractéristiques liées au travail : 

  • personnelles : conscience professionnelle, fortes attentes professionnelles, exigences émotionnelles (reconnaissance, sur-motivation, …)
  • organisationnelles : incohérence des postes, conflits et ambiguïtés de rôles, charges et rythmes de travail élevés, manque d’autonomie et de responsabilités, complexité des tâches, inadéquation mission/compétences, manque d’information,  …
  • relationnelles : conflits de valeurs, manque de reconnaissance, absence d’équité, manque de cohésion sociale et de soutien

Les caractéristiques liées en dehors du travail :

La vie en dehors du travail peut être un espace de ressourcement et/ou de protection du burnout, ou au contraire, un facteur d’aggravation.

Certains contextes de vie, comme de lourdes responsabilités familiales ou encore la solitude, peuvent parfois s’ajouter et mettre en péril l’équilibre vie personnelle et professionnelle.

Les causes principales du Bore-out

Le bore-out est l’opposé du burn-out. Occuper un poste où il n’y a rien à faire ou peu de tâches à réaliser, sans stimulation intellectuelle, ni intérêt peut devenir un supplice, très dévalorisant et paradoxalement très stressant !

Il est possible d’être épuisé d’ennui ! C’est Peter Werder et Philippe Rothlin qui ont posé un nom sur cette souffrance en 2007.

Le bore-out serait plus fréquent que le burn-out, mais moins bien pris au sérieux !

Certains secteurs d’activité sont plus touchés que d’autres et les causes sont multiples  :

  • absence de travail : baisse générale d’activité de l’entreprise, dématérialisation des tâches, …
  • tâches ennuyeuses : parcellisation des tâches à l’extrême, tâches répétitives et routinières…
  • surqualification : inadéquation avec les compétences, les études, les savoir-faire,  …
  • mise à l’écart volontaire : “la mise au placard”, postes non supprimés vidés de  sens, …
  • manque de reconnaissance : hiérarchie dénigrante, iniquité …
  • isolement : rupture volontaire de la part de la hiérarchie et des collègues, …

Les causes principales du Brown out

Le brown-out, quant à lui, ne se caractérise pas par un déséquilibre mais fait partie “des crises de maturité” et survient généralement à des périodes charnières de la vie.

Le brown-out soit “chute de courant”, se définit comme « une démotivation causée notamment par l’absurdité des tâches quotidiennes », ou “une forte opposition entre l’éthique personnelle d’un salarié et les missions professionnelles qui lui sont confiées“.

Il exprime la douleur et le malaise ressentis suite à une perte de sens de ses objectifs de travail et à l’incompréhension complète de son rôle dans la structure de l’entreprise

Contrairement au burn-out et bore-out, le salarié reste fonctionnel et capable d’accomplir ses tâches.

Nadia Droz, psychologue, définit se phénomène comme une “démission intérieure“. Un jour par lassitude, on réalise que le métier de notre choix ne correspond plus à ce qu’on imaginait, à ce qu’on est à ce moment précis !

Le Brown-out s’apparente aux “crises de vie” – la crise existentielle ou crise de sens (la crise de milieu de vie).

Tout au long de notre vie, nos valeurs nous portent. Elles sont source d’énergie (notre carburant naturel !), nous guident dans nos actes. Elles sont le sens profond de notre existence et évoluent au fil des années.

C’est pourquoi, le sens de notre travail doit correspondre à notre évolution intérieure. Dans le cas contraire, en résulte un conflit intérieur et une perte de sens.

Le travail est partout et la souffrance partout : seulement il y a des travaux stériles et des travaux féconds, des souffrances infâmes et des souffrances glorieuses.”(Félicité de Lamennais)

 

Parlons-en ! Profitez de la séance découverte gratuite pour redonner du sens à votre quotidien.

 

Vous pouvez lire aussi :

X